Avertir le modérateur

03 novembre 2012

«Medal of Honor: Warfighter», c'était pas sa guerre

medal of honor warfighter,fps,xbox 360

Le monde des FPS militaires se divise en deux catégories. Ceux qui jouent à «Call of Duty» et ceux qui pratiquent «Battlefield». Et au milieu, la série des «Medal of Honor» se creuse les méninges pour exister. Après un épisode sorti en 2010 qui rompait avec l'univers de la Seconde Guerre mondial sans connaître un grand succès, Electronic Arts retente sa chance cette année avec un nouvel opus  sur Xbox 360, PS3 et PC baptisé «Medal of Honor: Warfighter». Le problème, c'est qu'avant de partir à la guerre, il vaut mieux être bien équipé…


Un doigt d'Honor pour le solo

Généralement, dans ce genre de FPS, la campagne solo pâtit toujours des mêmes écueils: scénario bas du front, durée vie limité (en moyenne 6 heures pour boucler l'histoire) et gameplay ultra scripté avec une désagréable sensation d'avancer dans un long couloir. Et de ce côté là, «Medal of Honor Warfighter» réussit parfaitement à se distinguer de ses deux principaux concurrents… en faisant bien pire.

Ici, la campagne se boucle en quatre heures environ, l'histoire est confuse (si quelqu'un à compris les motivations des terroristes islamistes évidemment barbus, qu'il me fasse signe) et véhicule une idéologie qui sent mauvais la propagande militaire américaine tout droit sortie des bureaux de Donald Rumsfeld.

D'autant que le jeu ne fait preuve d'aucune finesse en n'hésitant pas à proposer au joueur une cinématique rappelant les terribles attentats qui avaient frappé la gare de Madrid en septembre 2004. La géopolitique se résumant ainsi dans le jeu par un gentils occidentaux vs méchants arabes/musulmans. Amateurs de subtilités, passez votre chemin.

Les scènes d'actions s'enchainent selon une recette éculée au possible: une introduction avec des explosions, une pincée de snipe, une session d'infiltration, une cuillerée de rail shooting, le tout assaisonné de quelques QTE et cinématiques remplies de dialogues tout droit tirés d'un film de Chuck Norris. Seule une séquence de poursuite en voiture dans les rues de Karachi électrise un peu la partie.

Mais le pire reste tout de même cet incroyable bug qui bloque régulièrement la progression du joueur: il arrive fréquemment qu'après s'être fait tué au cours d'une mission, il soit impossible de repartir depuis le dernier point de contrôle. Le personnage réapparait, mais il ne peut plus bouger et il faut du coup se résoudre à quitter la partie pour recommencer la mission depuis le début en espérant ne pas être de nouveau confronté à ce phénomène ou qu'un patch soit rapidement mis en place.

Un multi qui tire à blanc

Bon, dans l'absolu, une campagne solo ratée n'est pas rédhibitoire pour ce type de FPS à partir du moment où le multi est efficace, comme c'est le cas pour «Battlefield 3». Sauf qu'après s'être tiré une balle dans le pied, «Medal of Honor Warfighter» s'applique à dynamiter celui qui lui reste.

Déjà graphiquement, ça pique les yeux. Si le mode solo profite bien du moteur graphique Frostbite 2, le multi est, lui, d'une pauvreté saisissante. Certaines textures sont pathétiques comme c'est le cas dans la jungle où la végétation ressemble à du papier peint récupéré en promo chez Leroy Merlin. Sans oublier que quasiment aucun élément des décors n'est destructible. Et finalement, ce n'est pas plus mal car quand c'est le cas, comme lors de l'explosion d'un bâtiment dans le mode Destruction d'objectifs, on a l'impression que c'est Roger Corman qui s'est occupé des effets spéciaux.

A propos des modes de jeu justement, pas de nouveauté au programme puisque l'on retrouve les traditionnels Team deatmatch, Destruction d'objectifs et autres Capture the flag. Le tout jouable sur seulement 8 cartes au design discutable: trop petites pour des affrontements tactiques à la «Battlefield 3», et pas assez compactes pour des joutes nerveuses à la «Modern Warfare 3». Du coup, les parties ronronnent gentiment sans jamais plonger le joueur dans des moments de tensions extrêmes.

Cerise sur la bouillie, l'interface de création de classes est d'une complexité repoussante. En gros, lorsque l'on débute une partie en multijoueurs, il faut choisir la nationalité de son combattant parmi les 12 proposées. Le hic, c'est que cette nationalité est liée à une classe (un sniper par exemple) et qu'il faudra jouer plusieurs parties avec avant de pouvoir débloquer d'autre types de soldats qui correspondront peut-être mieux à votre style de jeu.

De quoi s'arracher les cheveux pendant quelques heures. Sans oublier qu'une fois cet écueil franchi, il faudra faire avec une interface qui n'a rien d'intuitif pour personnaliser un tant soit peu son personnage. De plus, les textes sont si petits, qu'il vaut mieux s'équiper de lunettes si vous avez le moindre problème de vue.

La guerre des trois n'aura pas lieu

Au final, ce n'est pas avec ce «Medal of Honor: Warfighter» qu'Electronic Arts va réussir à bouleverser la hiérarchie actuelle dans l'univers des FPS. Handicapé par de trop nombreux défauts, ce titre séduira peut-être quelques amateurs en manque de nouveautés mais il risque de faire pâle figure face à «Call of Duty: Black Ops 2», prévu pour le 13 novembre.

- Jérôme Comin

Commentaires

Wow le deuxième paragraphe tue tout... mais heureusement que je ne suis pas encore fan des jeux offline...
EA... its fifa lol !

bref j'ai aimé "du papier peint récupéré en promo chez Leroy Merlin" et suis fan de BF3 ! je crois qu'ils voulaient kill du noob en essayant d'imposer une maitrise totale de toute les classes pour esperer avoir dans les multi des bons joueurs dans toutes les calsse.... enfin bref c'est con !

=D

Écrit par : Zapping | 04 novembre 2012

Mdr. Merci. Je ne l'achèterai pas.

Écrit par : onferasans | 04 novembre 2012

Ce jeu est une merde sans nom, il faut recommencer 2000 fois des courses a la con, et avec la manette de la PS3 c'est pas gagné. a ne surtout pas acheter, même pas a pirater. je suis en colere

Écrit par : eric | 08 décembre 2012

encore un pro-Call OF !? certes le jeux est peu décevant mais il est largement mieux que black ops 2 qui dispose de graphisme datant de mw2 ;) La création de classe n'est pas plus compliquer que sa ( certe par rapport a cod ou on peux rien changer ;) ) A acheté si comme moi vous en avez marre de débourser 70€ chaque année pour avoir une maj de cod !

Écrit par : jerem | 31 décembre 2012

medal of honor reste l'eternel rivale de Call Of Duty !

Écrit par : commander GTA 5 | 22 septembre 2013

On en exiges encore !!! chez moi vous etes actuellement parmi mes sélections, a bientôt.

Écrit par : pari en ligne bonus | 27 février 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu