Avertir le modérateur

03 octobre 2012

«Borderlands 2» met dans le mille ou rate-t-il sa cible?

Borderlands 2, FPS, Xbox 360, PS3,

La guerre est déclarée. La sortie sur Xbox 360 et PS3 de «Borderlands 2», le 21 septembre dernier, a provoqué une mini-bataille rangée parmi les membres d'Afterparties. Jeu de tir à la première personne original et réussi pour certains, FPS barbant et compliqué pour les autres, chacun dégaine ses arguments.


UN CARTON PLEIN. (Joël «Handsome Boy» Métreau)

«Mais ils avaient une vie, une famille c'est horrible! Nan, Je déconne, on s'en fout!» Par la bouche du Claptrap, robot uniroue à grande gueule, sort la vérité vraie. A l’image de sa mascotte, «Borderlands2» cultive ces mauvaises manières qui font souvent défaut aux jeux de tir en vue subjective. On est là pour sauver sa peau, s’enrichir, collectionner les flingues, éclater des tonneaux d’acide sur les méchants, sniper des petites têtes à claques.

La vérité, la veuve et l’orphelin, on s’en fout! J’exagère. Les quatre héros tentent d’empêcher le Beau Jack, un psychotique, de libérer une entité extra-terrestre qui ravagerait Pandore, planète crasseuse avec cactus électriques, faune hostile et bandits sans foi ni loi.

Ouvrir la boite de Pandore

Il ne faudrait pas non plus attribuer le cynisme des quatre chasseurs de l’Arche aux développeurs de Gearbox Software. Au contraire, mus par la générosité, les créateurs se sont adressés aux Pro gamers masters (PGM) sensibles et aux esthètes de la gâchette: à l’action hyper fluide se superpose un déluge étourdissant de stats et de «Critique». Pandore se décline dans une diversité de paysages, et les personnages ahurissants sont dépeints en quelques traits grâce à la concision vache des dialogues…

borderlands 2,fps,xbox 360,ps3

On remplit donc les missions pour augmenter ses talents, via des arbres de compétences (voilà pour l’aspect RPG), mais aussi pour faire connaissance avec un max de dingos joyeusement fournis par le scénario. Quitte à oublier en chemin la profusion d’armes et de boucliers, qui rendent la gestion de l’inventaire fastidieuse. Trop de butin tue le butin.

Des graphismes qui passent par la case comics

Facile à prendre en main pour qui a la maitrise des FPS, «Borderlands 2» s’avère pénible à parcourir à deux en écran scindé, l’environnement paraît écrasé, il devient difficile de s’orienter et de goûter aux couleurs acidulées et aux graphismes en «Cel Shading» façon comics. Autant s’adjoindre les services en ligne de compagnons d’arme. Zéro de conduite pour les véhicules, toujours aussi désagréables à manœuvrer que dans le premier titre.

Dynamique, acéré, dénué de cerveau mais pas d’esprit, «Borderlands 2» divertit bien. Il est à recommander aux joueurs, que le mal-aimé «Rage» d’id Software, a laissé sur leur faim. Les titres jeux partagent un même ADN post-apocalyptique et une soif de dézingage.

 

UN TITRE QUI TIRE A BLANC (Corentin «Bad Ass» Chauvel)

J’ai vraiment cru que j’allais pouvoir aimer «Borderlands 2». Un jeu au principe assez basique avec un chouette esprit BD pour les graphismes et un humour plutôt réussi. Mais ça, c’était juste sur la pochette et dans les critiques dithyrambiques lues à droite et à gauche et, surtout, au-dessus.

Je ne dirais pas que je me suis ennuyé, mais presque. Après, je ne sais pas si c’est l’absence de mode facile pour progresser plus vite ou juste que je suis mauvais, mais j’ai trouvé dans un premier temps le niveau assez relevé. Les ennemis sont rapidement coriaces, en général assez moches et irritants à tuer (trop intelligents peut-être).

Trop dur à cuire

Pourtant c’est d’habitude le genre de jeu où tu prends justement du plaisir à foncer dans le tas et enchaîner les carnages. Ici, c’est pas trop possible puisque ces fumiers passent leur temps à se cacher (sauf les mabouls qui te foncent dessus à coups de pioche) et refusent de te suivre sur les grandes plaines.  

Le pire, c’est que tu as beau avoir nettoyé toute une zone, si tu vas en explorer une autre et que tu reviens dans la précédente, elle est de nouveau remplie d’ennemis, voire même des boss que tu avais passé quatre vies à abattre! Je reprendrais pour ce jeu la courbe de Laffer: «Trop de difficulté tue la difficulté».

Un système désarmant

Sans oublier le défaut de tous les RPG (parce que «Borderlands 2» joue là-dessus aussi) et celui-ci plus que les autres: il faut avoir fait Polytechnique pour piger le système d’équipement des armes ou du matériel.

Parfois, l’absurdité est telle que tu dois jeter plusieurs armes pour en récupérer une seule. Ajouté aux munitions qui semblent ne pas faire de différences entre les armes: quand tu as vidé un premier gun, le second se retrouve vide lui aussi... Super, il ne me reste plus qu'à finir les quinze méchants à coups de piolet.

Borderlands 2, FPS, Xbox 360, PS3,

Ce bordel sans nom m’a empêché d’accéder à toutes les compétences dont je pouvais rêver pour faire d'immenses carnages. J’en suis même certain car j’ai vu en mode coopération en ligne des types qui, au même niveau que moi, étaient bardés de meilleures armes, notamment cette jolie tourelle de compagnie que je n’ai pas réussi à faire fonctionner avec mon héros, Axton.

D’ailleurs, le mode multijoueurs n’est pas si mal foutu que ça et prouve, au final, que «Borderlands 2» n’est peut-être pas fait pour les joueurs solitaires (et encore moins mauvais) comme moi. A plusieurs, on peut toujours laisser les autres faire le sale boulot à notre place.

Commentaires

Non B2 n'est pas un jeu dur il est le digne successeur de l'opus précédent.
A savoir un mélange entre un hack 'n Slash et un fps avec donc des éléments RPG.

Le jeu est très bon en solitaire et trouve toute sa puissance dans un groupe, que ce soit lors du parcours 1 ou des suivants qui se débloquent à la suite (et avec une meilleure difficulté)

Wuuubb Wuubb

Écrit par : Melcirion | 03 octobre 2012

"notamment cette jolie tourelle de compagnie que je n’ai pas réussi à faire fonctionner avec mon héros, Axton."

Franchement je veux pas faire le rabas-joie, mais cette fameuse tourelle, c'est le SEUL et UNIQUE pouvoir de Axton, il suffit de mettre UN point dans l'arbre de talent au niveau 5 et d'appuyer sur F par défault quand tu le veux, et toute l'évolution du perso est orienté autour de cette tourelle.

Je ne vois pas comment je peux accorder de la crédibilité a quelqu'un qui n'a visiblement RIEN compris au jeu alors qu'il y a des aides qui s'affichent au moment ou on passe lvl 5 pour l'affectation des points.

Il y a UN pouvoir, un seul par perso, qui est partie intégrante du gameplay, et le mec l'a même pas compris, et forcémment, jouer Axton sans sa tourelle, c'est un peu comme choisir de partir à la chasse avec une cuillère à café.

En gros le gars a rien compris.

Écrit par : Ishmaril | 03 octobre 2012

La deuxième critique est d'une mauvaise fois sans fond.

"Parfois, l’absurdité est telle que tu dois jeter plusieurs armes pour en récupérer une seule. " Cette affirmation est en effet une absurdité.

"J’en suis même certain car j’ai vu en mode coopération en ligne des types qui, au même niveau que moi, étaient bardés de meilleures armes, notamment cette jolie tourelle de compagnie que je n’ai pas réussi à faire fonctionner avec mon héros, Axton." -> La tourelle rien de plus simple, il suffit d’appuyer sur une touche est elle se déploie. Elle est accessible dès le niveau 5, à croire que cette personne n'est pas allé jusque là.

Écrit par : Adigalia | 03 octobre 2012

"Parfois, l’absurdité est telle que tu dois jeter plusieurs armes pour en récupérer une seule. "

Je repost pour cette remarque, c'est effectivement possible, pour raison absolument pas "absurde". Le sac a dos a une taille maximale, 12 par exemple, et quand on a 12 objets (donc sac plein), et qu'une quête nous donne un objet (récompense par exemple), l'objet est QUAND MÊME stocké dans le sac, pour éviter de le détruire, donc ça monte a 13/12, donc pour ramasser une arme de plus par terre, il faudra lâcher 2 objets, mais une fois encore, il est indiqué dans l'interface combien d'object tu possède: "13/12" sur douze dans ce cas là.

C'est pourtant pas hyper compliqué à comprendre.

Écrit par : Ishmaril | 03 octobre 2012

"Ajouté aux munitions qui semblent ne pas faire de différences entre les armes: quand tu as vidé un premier gun, le second se retrouve vide lui aussi..."
Pour l'exemple : les fusils à pompes utilisent des munitions pour... fusils à pompe...
si tu en as équipé 2, alors oui évidement tu vide les munitions pour les 2 en utilisant 1 seul fusil...
Bref, y'a tellement d'absurdité dans ce "test" qu'il faudrait reprendre presque tout les paragraphes...
1 conseil pour les prochains tests, essayer le jeu plus de 10mn.

Écrit par : Awake | 03 octobre 2012

c'est avec ce genre d'article que les jeux deviennent de plus en plus faciles
si le joueur est tout le temps assisté autant regarder un film d'action...
" Les ennemis sont rapidement coriaces, en général assez moches et irritants à tuer (trop intelligents peut-être)." l'ia est classique je vois pas en quoi ils sont difficiles, faut peut etre se mettre à couvert aussi

"il faut avoir fait Polytechnique pour piger le système d’équipement des armes ou du matériel." savoir lire devrait suffire en général d'autant que le jeu permet un comparatif de chaque stats des armes et équipements

"Ce bordel sans nom m’a empêché d’accéder à toutes les compétences dont je pouvais rêver pour faire d'immenses carnages." il faut faire des choix comme dans la vie (le nombre de compétences > nombre point gagné pour une partie)

peut-être que l'auteur serait plus à l'aise dans du casual gaming ..

Écrit par : senty | 03 octobre 2012

Borderlands 2 est juste génial. pour l'arbre de compétences il suffis juste de réfléchir un peu et oui malheureusement un cerveaux est requis :d

les jeux comme broderlands 2 sont pour moi aucunement fait pour console quand je lis voiture avec un conduite horrible, non désolée avec une souris c'est comme sur borderlands 1 super facile. les graphiques ? les graphiques sont juste superbes mais pour sa faut il encore comprendre qu'il ne faut pas jouer sur console si l'ont attends d'un jeu qu'il soit fluides et d'une qualité graphique haute.

désolée si les gens qui aiment ce jeux n'aime pas la facilité dés le départs.

- ("Parfois, l’absurdité est telle que tu dois jeter plusieurs armes pour en récupérer une seule. Ajouté aux munitions qui semblent ne pas faire de différences entre les armes: quand tu as vidé un premier gun, le second se retrouve vide lui aussi")

les munitions sont classé en différente catégorie pour chaque armes quand une catégorie est vide tu na plus de balle ce qui parait logique, nous somme ici dans un jeu totalement différent des autres et c'est pour sa qu'il plait tant il faut l'accepter dés le départ.

on a l'impression que quelqu'un a lancer ce jeux sans chercher a le comprendre quand on lit ce poste.

Borderlands 1 et 2 sont juste des jeux complétement fou, avec une histoire sympa des répliques hilarante en coops a 4 il est juste génial.

Écrit par : olaha | 03 octobre 2012

Salut à tous,

Je vous trouve un peu dur avec le test de Corentin car il a le droit de ne pas aimer ce jeu et surtout son gameplay très particulier.

C'est d'ailleurs tout le principe de ce type de Pour/Contre qui permet à deux types de joueurs différents de s'exprimer et de, surtout, livrer leurs impressions. Ce qui n'aura, évidemment, rien d'objectif mais qui au moins apportera quelque chose de neuf à la critique de «Bordelands 2».

Bonne soirée à tous et éclatez-vous bien à fond les manettes ;-)

Jay

Écrit par : jay | 03 octobre 2012

Mais LoL !

Ce jeu est juste génial, il y a quelques petits bugs de décors mais à part ça ...

Quand au système d'arme euh polytech?!! non je pense qu'un gamin de 6 ans est capable de comprendre que quand y a une armure faut prendre de la péné armure, que quand c'est un robot le feu n'y fera pas grand chose, que le bouclier (champ de force) saute plus vite avec de l'électrique ...

Tu dois probablement venir du monde des consoles pour trouver ce jeu trop dur!

Écrit par : Poil | 04 octobre 2012

Il s'est planté de jeu le petit père Corentin, il est habitué aux FPS traditionnels et a abordé le jeu comme tel, alors que ça serait plutôt un mix de fps et de hns. Je trouve que son avis n'a pas de valeur du coup, j'aime pas les jeux de bagnoles, je donne pas d'avis dessus, forcément...

Écrit par : val | 12 octobre 2012

Déjà des articles mauvais mais là, quelqu'un qui ne sait pas appuyer sur une touche, voir même de ne pas savoir utiliser un arbre de compétence ( assez simple à comprendre, de gauche à droite défense, équilibre entre attaque et défense, attaque).
Mon dieu que les jeux vidéos deviennent dur si ont ne sais même plus comment assigner des point de compétences.
Avant de critiquer le jeu apprendre à l'utiliser est une étape importante.
Tu critique pas un jeu avant d'avoir minimum 20h dessus.
Alors oui si tu es mauvais au tir et que tu joue ça comme un FPS basique, passe ta manette ou ton clavier à quelqu'un d'autre.

Écrit par : smile | 18 octobre 2012

désolé il manque le "lu" en seconde position, surement la rage de voir un mauvais testeur.

Écrit par : smile | 18 octobre 2012

Et allez on continue les Syndrômes Prince Of Persia : à savoir que le niveau des JV baisse par rapport à l'augmentation de casual, noobies et joueurs consoles.
++++++++ 1 avec tout ce que vous avez dit sauf le commentaire moisi sur "ho les méchants vous êtes durs avec lui, il a le droit de pas aimer"... Mouais certes tu peux aimer/ne pas aimer une chose, après la décrire, la critiquer, être objectif ce ne sont pas les goûts et les couleurs.
@ bon entendeur

Écrit par : Freyd | 19 octobre 2012

De ma vie de journaliste, je n'ai jamais lu de critique aussi pauvre et dénué de sens. La plupart des arguments son mal fondés et complétement incohérent/illogique. Faut pas avoir fais polytechnique pour faire testeur apparemment...

Écrit par : Frizouraoul | 26 octobre 2012

lol pour le commentaire de Frizouraoui

Écrit par : vendre batman arkham origins | 22 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu