Avertir le modérateur

05 avril 2012

Capcom, le pire et le meilleur du cross-over

capcom,snk,crossover,beat them up,marvel vs capcom,street fighter x tekken

En terme de jeux de baston, Capcom a deux péchés mignons. Le premier: créer des suites à rallonge de ses meilleurs titres à coups de «Super», «Hyper», «Prime» ou «Ultimate» comme pour, prenez votre respiration, «Super Street Fighter II turbo HD remix edition». Le deuxième: proposer des affrontements entre des personnages venant d'univers qui, a priori, n'ont rien à voir. Des mélanges qui ont donné naissance à une foule de crossovers depuis plus de quinze ans. Mais attention, comme dans tous cocktails, il faut faire attention au dosage.


Le plus récent: «Street Fighter x Tekken»

Sorti le 9 mars dernier sur Xbox 360 et PS3, «Street Fighter x Tekken» propose des affrontements par équipe de deux entre les personnages les plus emblématiques des titres de Capcom et Namco. Le principal intérêt de ce cross-over est de voir les héros de «Tekken» passés à la moulinette des graphismes et de la jouabilité de «SFIV». Oui, car pas question ici d'enchainer les combinaisons à base de carré, carré, croix, croix, triangle, triangle, carré… propres au titre de Namco. Les fans de la série vont devoir se mettre au «dragon punch» et autres quarts de cercle s'ils veulent s'éclater. Et puis ils vont devoir aussi accepter le lifting graphique imposé par Capcom.

Même s'il est plutôt réussi, ce relooking risque de faire sourciller les habitués de «Tekken» car de nombreux personnages comme Paul ou Lee perdent leur côté sérieux au profit d'un «character design» plus manga ou cartoonesque. Du coup, ce «SFxT» avec ses 36 personnages jouables (plus 12 en DLC, merci Capcom pour nos porte-monnaie), s'apparente presque à une extension de «SFIV» qui permettrait aux fans de la série de jouer avec des personnages «inédits» et parfois stylés venus de chez Namco. Les amoureux de «Tekken» pourront peut-être s'amuser un peu en découvrant leurs personnages préférés dans un nouvel environnement, mais peu de chances qu'ils accrochent durablement à un titre aussi éloigné en terme de jouabilité de ce qu'ils connaissent.

 


Le plus vieux: «X-Men vs Street Fighter»

Il faut rendre à César ce qui lui appartient. Le cross-over dans les jeux de baston a été inventé par SNK qui a proposé en 1994 son mythique «King of Fighters 94» où s'affrontaient par équipes de trois des persos de «Fatal Fury», «Art of Fighting», «Ikari Warriors» ou «Psycho Soldiers». Un carton planétaire dans les salles d'arcades et sur console Neo Geo.

Face à ce succès, Capcom a réagi deux ans plus tard en sortant son tout premier cross-over sur borne d'arcade: «X-Men vs Street Fighter». Au programme: 16 personnages issus des franchises de Capcom et Marvel, pour une baston par équipe de deux. Avec un univers graphique très coloré, un character design cohérent et une jouabilité accessible, le jeu séduit. Surtout, en choisissant la franchise de Marvel, Capcom élargit son public en s'adressant à une base de fans immenses qui n'avaient pas eu droit jusqu'alors à un jeu digne de leurs persos préférés. Et si ce titre peine à s'imposer sur PlayStation ou Sega Saturn, les caractéristiques des deux machines étant trop limitées pour une adaptation fidèle, Capcom sait désormais qu'il possède un concept gagnant avec le cross-over qui peut lui permettre de toucher un nouveau public tout en recyclant ses propres licences.

 

Le plus réussi: «Marvel vs Capcom 2»

Si «X-Men vs Street Fighter» a posé les bases du cross-over chez Capcom, un titre lui a donné ses lettres de noblesses: «Marvel vs Capcom 2». Sorti en 2000 sur borne d'arcade puis adapté sur la regrettée Dreamcast de Sega la même année, le jeu est une totale réussite. Doté d'un gameplay simplifié par rapport aux opus précédents, «MvsC2» se montre plus nerveux et permet d'enchainer des combos dans des proportions gargantuesques. Les affrontements opposent désormais deux équipes de trois combattants et les coups spéciaux et autres furys spectaculaires peuvent aisément s'enchainer entre les différents membres de l'équipe.

Graphiquement irréprochable, les concepteurs se sont aussi attachés à fournir un character design cohérent qui permet de marier sans faute de goût des personnages issus d'univers très différents («Dark Stalkers», «Mega-Man», «X-Men», «Strider», etc.). De plus, «MvsC2» se montre aussi très généreux en proposant un casting de 56 personnages jouables sans qu'aucun - à part peut-être Servbot - ne soit superflus ou sans charisme. Un écueil que ne saura pas éviter «Marvel vs Capcom 3» qui aurait pu se passer de certains persos. Beau, nerveux, riche et jouissif, «MvsC2» reste aujourd'hui un excellent jeu de baston. Si vous avez quelques euros à dépenser, n'hésitez pas à foncer sur le Xbox Live ou le PSN pour le télécharger.

 

Le plus foiré: «Capcom vs SNK»

Tous les amateurs de boissons vous le diront, il faut faire attention aux mélanges: certains peuvent être très désagréables. C'est le cas de «Capcom vs SNK» sorti en 2000 en salle d'arcade, puis sur Dreamcast et PlayStation. Pourtant, l'idée de base est hautement séduisante: rassembler en un titre les personnages emblématiques des deux meilleurs concepteurs de jeu de baston. A l'époque, l'annonce d'un tel cross-over avait fait l'effet d'une bombe et tous les fans du genre attendaient ce jeu comme le Saint-Graal, le messi du beat them up. Las, les grands espoirs entrainent souvent les pires déceptions et c'est avec la sensation d'être passé à côté de quelque chose de grand que les amateurs ont découvert ce titre.

D'un point de vue graphique, ce titre est plutôt fade avec certains personnages issus par exemple de «King of Fighters» qui apparaissent avec des contours pixélisés, et des couleurs ternes. Plus généralement, le character design manque de cohérence, et on a l'impression que les différents combattants ont été parachutés dans le jeu sans boulot en amont. Et niveau gameplay, ce n'est pas la joie non plus, puisque ce «CvsS» ne tranche en faveur d'aucune des deux franchises préférant proposer aux joeurs de combattre selon deux styles de jeu - des «Move» - qui ne satisfont ni les fans de «Street Fighter», ni les fans de «King of Fighters». Une indécision fatale à ce titre qui, du coup, ne possède aucune personnalité et  laissera un goût amer à tous les joueurs. Un échec qui sera suivi d'une suite, «Capcom vs SNK 2: Mark of the Millennium 2001», guère plus convaincante. Cette franchise sera ensuite déclinée par SNK sous forme de jeux de cartes jusqu'en 2006 sur les consoles portables.

 

Le plus WTF: «Tatsunoko vs Capcom: Ultimates All Stars»

En janvier 2010 débarque un ovni sur Wii. Alors que la console de Nintendo manque cruellement de jeux de baston, «Tatsunoko vs Capcom: Ultimates All Stars» déboule sans crier gare. «Tatsunoquoi?» Seuls les spécialistes d'animés japonais connaissent ce studio nippon mythique né en 1965. De quoi s'interroger sur la stratégie commerciale de Capcom qui a décidé de lancer ce titre en Europe. Car à part quelques fans de mangas et quelques trentenaires, dont je fais partie, qui se souviennent vaguement de certains héros proposés pour les avoir vus dans leur jeunesse sur la 5 ou M6 dans la «Bataille des planètes» par exemple ou «Speed Racer», on ne voit pas quel public pourrait être intéressé. Et pourtant…

Avec une jouabilité simplifiée, idéale pour la Wii, et une grande profondeur, des graphismes colorés qui mélangent 2D et 3D, et 27 personnages disponibles pour des combats par équipes de deux, ce «Tatsunoko vs Capcom: Ultimates All Stars» est une vraie réussite. Preuve en est qu'il n'est pas nécessaire d'avoir deux grosses licences pour faire un bon cross-over.

- Jérôme Comin

Commentaires

Je trouve très injuste de qualifier de "foiré", le crossover Capcom vs SNK. Les filtres graphiques n'étaient peut-être pas parfaits, mais l'ambiance, les musiques et la jouabilité des deux univers se mariaient à la perfection... ce qu'on ne peut pas vraiment dire de Namco vs Capcom, comme vous le faites si bien remarquer.
Je tiens également à témoigner que TOUTES les adaptations des jeux d'arcade Capcom sur la très incomprise Sega Saturn ont été absolument parfaites, de Darkstalkers à Street Fighter Alpha 3, passant par les X-men vs Street Fighter, Marvel Super Heroes vs etc...

Écrit par : Masque de Mort | 05 avril 2012

Il faut surtout noter la politique de dlc mise en place par Capcom ces dernières années.
Entre les dlc de costumes inclus sur les dvd dans la plupart des derniers jeux de combats, et les jeux vendus alors que la fin est prévue en dlc (Ashuras Wrath), Capcom ne s'intéresse visiblement plus aux gamers, mais plutôt à leur portefeuille.

Écrit par : Old school gamer | 05 avril 2012

je ne suis pas très fan des mélanges de jeu de combat entre firme...

Écrit par : réservation jeu batman arkham origins | 22 septembre 2013

merci pour cet article.

Écrit par : salon e3 | 09 juin 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu