Avertir le modérateur

15 décembre 2011

«Carnival Island» / «Medieval Moves»: Ce n’est que pour les enfants

medievalmoves_screens0021.jpg

Si vos mouflets trépignent d’impatience le 24 décembre au soir avant l’arrivée du Père Noël et que vous ne savez plus quoi en faire, ces deux jeux destinés au PlayStation Move devraient vous permettre de passer la soirée tranquille. Les adultes peuvent retourner à leurs huîtres et leur foie gras, ils n’y trouveront strictement aucun intérêt. Place à la découverte de deux univers complètement différents.


«Carnival Island»

Bienvenue sur une île enchanteresse (et magique) qui abrite une ancienne grande et belle fête foraine: «Carnival Island». Malheureusement, le temps a passé et les attractions sont au ralenti. C’est à vous, jeune garçon ou jeune fille (au choix), de lui rendre sa splendeur d’antan en rejouant à toutes les attractions proposées sur l’île. Voilà pour la bribe de fil rouge qu’essaye d’instaurer le titre et grâce auquel vous aurez le droit à quelques cinématiques très «manga».

Plus concrètement, «Carnival Island» se compose de quatre zones: Promenade, Parc de la roue, Cabane perchée et Rive aux coquillages. Dans chacune de celles-ci, deux attractions sont proposées (sauf au Parc de la roue), ainsi qu’un chariot à ballons et un stand des prix.

Dans ces deux derniers stands, il est possible d’acheter des ballons ou des objets divers (mais qui ne servent à rien) en l’échange de tickets gagnés lors des attractions. Un stand photo est également présent au Parc de la roue afin de vous prendre en photo avec la caméra et déformer votre portrait (en l’échange de tickets également).

Les sept attractions reprennent celles des fêtes foraines traditionnelles: Pile ou face (jeter de pièces), Stand de tir (à la carabine), Dans le mille (Chamboultou), Paniers (de basket), Mare aux grenouilles (taper sur une plateforme pour balancer des grenouilles), Lancer d’anneaux et Mini-bowling. Chacune de ces attractions comporte cinq variantes, soit 35 jeux au total pour tout «Carnival Island». Et pour chacun des jeux, une demi-douzaine de défis existent, donnant d’autant plus de vie au titre.

Point positif, toutes les facettes du PlayStation Move sont utilisées ou presque en fonction des attractions. A chacune d’entre elles, une manière différente de la manier même si pour certains, dont le lancer d’anneaux, cela peut s’avérer un peu difficile pour les bambins. Ceux-ci devraient en tout cas largement s’amuser avec ce beau jeu tout coloré et suffisamment divertissant du fait de ses différentes attractions. Enfin, le mode multijoueurs leur permettra de s’affronter jusqu’à quatre d’entre eux sur tous les jeux de «Carnival Island».  

 

«Medevial Moves»

Ambiance radicalement différente, mais non moins joyeuse, pour «Medieval Moves» qui va emporter vos mouflets au cœur d’un Moyen Age d’heroic fantasy. Ici, point de mini-jeux, mais une grande aventure au cours de laquelle vous incarnez Edmund, un petit prince pas bien agile, qui doit récupérer son château dont s’est emparé le maléfique Morgrimm.

Ce dernier a même transformé Edmund en squelette, mais ça ne l’empêche pas de manier les armes comme un grand pour partir à la reconquête de son royaume perdu. Il est aidé pour cela par son ancêtre, le roi Edmund le Preums (oui, ils ont osé), devenu fantôme, mais qui lui prodigue de bons conseils.

Le PlayStation Move fait ici encore plus merveille puisqu’on l’utilise principalement comme une épée que l’on agite dans tous les sens pour détruire ses ennemis. Si l’on a deux PlayStation Moves, c’est encore mieux, la deuxième servant à maintenir son bouclier. Et c’est totalement jouissif, même s’il est recommandé de s’économiser un peu sous peine de ne plus pouvoir utiliser son bras pendant un certain temps ensuite.

Heureusement, pour ce faire, l’alternative de l’arc, des shuriken ou autres existe aussi. Là aussi, le geste à faire ressemble à ce que l’on ferait dans la réalité. De même pour régénérer sa jauge de vie, quoi de mieux que de porter sa PlayStation Move à la bouche pour faire semblant de boire une bouteille de lait?

Bref, on vit l’aventure à fond, dans de jolis décors de cartoons – bien que souvent sombres-, même si l’on regrette forcément le côté «automatique» qui fait que notre jeune chevalier se déplace tout seul et qu’il ne nous reste plus qu’à taper sur les adversaires. Enfin, signalons les modes de jeux (en ligne ou hors ligne) offerts par «Medieval Moves» qui permettent de jouer en solo ou à deux. On retrouve ainsi «Invasion» dans lequel il faut tenir le plus longtemps possible en vie face à un assaut d’adversaires ou «Garde royale» dans lequel les vilains squelettes s’attaquent cette fois à une statue gigantesque de votre regretté papa qu’il vous faudra protéger de leurs coups d’épée ravageurs.

--Corentin Chauvel


Commentaires

un bon jeu pour passer du temps avec ses amis lors d'une soirée.

Écrit par : commande jeux batman arkham origins | 22 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu