Avertir le modérateur

16 mai 2011

«Brink» fait ses classes dans l'univers des FPS

Brink.jpg

«Brink» a de la gueule, mais un peu de travers. Attendu avec curiosité, le jeu de tir subjectif édité par Bethesda mise sur le multijoueur et sur une direction artistique originale. Mais en dépit d'un gameplay séduisant et d'une customisation poussée des personnages, «Brink» (sur PC, PS3 et Xbox 360) ne convainc qu'à moitié.


Un jeu très classes?

Le jeu ne se laisse pas aborder facilement. Se lancer directement dans la campagne entraîne un sentiment de désorientation, même chez les plus chevronnés en FPS. Car il n'y a pas de tutorial à proprement parler! Le gameplay est présenté à part, dans une série de vidéos. Tant pis pour l'apprentissage par l'interactivité.

En résumé, «Brink» est essentiellement basé sur la coopération. Le joueur, membre de la Sécurité ou de la Résistance, choisit d'incarner une des quatre classes complémentaires: opérateur, ingénieur, soldat ou médecin. Le soldat fournit en munitions, le médecin ranime les blessés, etc.

Un gameplay séduisant

Au cours de la petite vingtaine de missions, le joueur doit remplir des objectifs principaux ou secondaires, selon sa classe. Aussi, le scoring n'augmente pas seulement avec le nombre de frags: interpréter correctement sa partition prend du coup une importance primordiale. De quoi favoriser le jeu en équipe. En cours de mission, il est possible de switcher de l'une à l'autre, au travers de «postes de campagne».

Un des autres points forts de «Brink» se situe dans la customisation poussée de son (ou ses) personnage(s): garde-robe, traits du visage, tatouages, morphologie (léger, moyen et lourd). Le plus costaud encaisse plus de dégâts, mais est moins rapide, et vice-versa. Enfin, tout au long de sa progression, le joueur débloque des «capacités» pour personnaliser sa classe. Cette palette large de combinaisons tactiques offre à «Brink» un gameplay séduisant. Mais dans la pratique, c'est plus délicat.

Et les femmes?

Le jeu n'est pas laid, mais ses graphismes ternes donnent une sensation désagréable de fouillis. Tout paraît au premier plan. Difficile de se repérer. De plus, le mini-radar en bas à droite ne reflète pas la topographie des lieux. Dommage car le design des personnages, dans un style bédé-caricature, apporte de la fraîcheur parmi les FPS à l'ambition «réaliste».

Un design que son directeur artistique, Olivier Leonardi, qualifie d'«exaggerated reality» («réalité exaggérée»). Mais pourquoi aucun personnage féminin? Le background post-apocalyptique et futuriste du jeu s'y prêtait pourtant. Un «oubli» dont le studio de développement peut avoir honte et qui révèle le peu d'intérêt que Bethesda a accordé au scénario.

L'histoire de la Résistance et de la Sécurité est présentée via des courtes cinématiques introductives à chaque mission. Mais elles n'offrent pas assez de contenus pour fournir un arrière-plan, crédible à ce «Brink». Quant au doublage français, il est calamiteux, on visualise les comédiens ânonnant les textes.

Surtout multijoueur

En solo (hors connexion Internet), il vaut mieux mettre le jeu en mode «Facile». Pourquoi? Parce que l'intelligence artificielle des partenaires est à la ramasse. Pour remplir les objectifs principaux, il vaut mieux ne pas compter sur eux, mais se préparer à les remplir soi-même. Sinon le médecin préfère se jeter sur ses ennemis plutôt que de prendre un chemin détourné pour vous soigner, ce qui extrêmement rageant. Ce titre est définitivement orienté vers le multijoueur, à déconseiller hors ligne.

«Brink» ne manque pas de personnalité, au contraire: son gameplay tactique et sa direction artistique suscitent la curiosité. En ligne, on peut même y passer des heures excitantes, avec des partenaires motivés. Mais en solo, les défauts apparaissent nettement. Difficile pour ce titre de rivaliser avec les superproductions FPS («Call Of Duty», «Crysis 2»...).  On l'aurait aimé beaucoup plus fignolé.

- Joël Métreau

Commentaires

Salut,
As-tu au moins tester le multi avant d'écrire ton test ?
Il semble que cette partie soit absente, au mieux sous-entendu, alors qu'à la base, il s'agit d'un jeu multi. De ce fait, je ne voit pas beaucoup l'intérêt de faire un test sur le solo et la customisation.
Pourquoi ne pas parler du teamplay et des avantages qu'apportent chacune des classes au lieu d'un "etc" ?
Pourquoi ne pas parler des inconvénients et avantages que confère les différents gabarits (exemple : le léger, qui a moins de vie, mais qui peut s'en faire rajouter par un médic, est très agile et peut emprunter des chemins inédits) ?
Pourquoi ne pas préciser les objectifs à accomplir en fonction des classes (hacking, démolition, réanimation, réparation) ?
Pourquoi ne pas parler des bonus des classes qui contribuent au teamplay et peuvent avoir un effet décisif sur la partie (munitions supplémentaires, bonus santé, bonus dégâts, mines, tourelles, déguisements, création de raccourcis ou de murs, invincibilité temporaires, etc.) ?

Je pensais lire l'avis d'un joueur ayant vraiment pris le temps de jouer au multi, à la différence de nombreux journalistes ayant testé le jeu juste en solo, encore bien buggé, avec un pad, et ne donnant l'avis que sur les points négatifs, mais je suis comme tout le monde, je peux me tromper.

Écrit par : BadRabbit | 16 mai 2011

J'y ai joué, solo comme multi, ma team est d'ailleurs passé sur ce jeu et...je suis d'accord avec cet article.

Trop de bugs, manque de fluidité etc... . Avec les problèmes rencontrés en multi ou solo, il faut reconnaitre qu'on s’approche plus du cas Homefront où on nous a gonflé les oreilles en nous vantant les mérites du jeu avec de belles promesses pour avoir l'impression, une fois le jeu acquis, de n'avoir dans les mains que la version "témoin" du jeu.

Écrit par : CelticGlazik | 16 mai 2011

Je suis aussi d'accord que le jeu était bien buggé au début, surtout pour ceux qui ont des cartes ATI, et même ceux qui ont une Nvidia ont des soucis (je suis dans ce cas), avec des crash et des bugs de son, mais si le jeu est sorti prématurément, ce n'est sûrement pas à cause des développeurs, mais plutôt de la production et du marketing qui veulent sortir un jeu à tout prix à une date précise. Après payer le prix fort pour jouer au FPS au pad sur console, avoir des graphismes moches, c'est être un peu maso quand même !

Le fonctionnement du jeu est celui qui est annoncé, il n'y a pas de surprise, et les problèmes se règlent petit à petit avec le premier patch qui corrige pas mal de problème, en attendant les suivants. De plus un DLC gratuit devrait arriver en juin. A la différence de Call of Duty: BO qui, déjà a dû attendre bien longtemps avant d'être jouable sur PC à ce qu'il parait et avec un prix final de l'autre de 100 euros sur console, c'est vraiment n'importe quoi, au passage. Personnellement, J'ai eu Brink à 25 euros, en DL, en préco et jouable le premier jour de sa sortie.

Je conçois aussi que le jeu ne soit pas parfait, mais c'est de loin la meilleure expérience multi que j'ai eu depuis Bad Company 2, avec un focalisation sur le teamplay si peu présente dans bons nombres de jeux actuels.
Il serait temps de noter les jeux sur leur contenu et non pas s'attarder sur les défauts techniques qui ne devraient plus être que de vieux souvenirs dans quelques semaines si tout ce passe bien.

Écrit par : BadRabbit | 17 mai 2011

Parce que le rôle d'un journaliste n'est pas d'évoquer le fonctionnement d'un jeu de A à Z, il y a la notice pour ça. Son rôle, c'est de faire passer son sentiment en se basant sur des critères objectifs. Et contrairement à ce qu'on peut penser, ne pas écrire une critique de 10 pages, car il n'y aurait pas beaucoup de monde pour la lire...

Écrit par : Rafiki | 07 juin 2011

Je voudrais savoir si on peut jouer en local avec de manete

Écrit par : piere | 02 septembre 2011

c'était un bon jeu pour l'époque mais qui est détroné par les call of duty, medal of honor et bien d'autres

Écrit par : vente console GTA 5 | 04 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu